Women do Wine à 200%

En octobre, l’ouverture de notre site nous a permis d’ouvrir notre association au monde, et de lancer le recrutement de membres. Moins de six mois plus tard, nous avons la fierté d’annoncer aujourd’hui 200 membres de Women Do Wine !

200 femmes qui sont toutes passionnées de vin, et pour la plupart professionnelles dans ce domaine : vigneronnes bien sûr, mais aussi viticultrices, maîtresses de chai, sommelières, oenologues, cavistes, directrices et propriétaires de domaines, cheffes d’entreprises, grossistes, dans l’import-export, journalistes et blogueuses spécialisées, consultantes et communicantes, ainsi que des historiennes, sémiologues, conférencières, juristes, attachées de presse, de nombreuses auteures/autrices, et, nos préférées, plein de futures vigneronnes.

Elles viennent de 12 pays, ont tous les âges et situations sociales. Leur seul point commun est d’être des femmes passionnées de vin… et de croire dans les objectifs de Women Do Wine. Ces multiples adhésions si rapides démontrent à quel point le besoin de reconnaissance, mais aussi de créer un réseau, sont importants.

C’est grâce à elles que Women Do Wine a une opportunité de grandir, d’avoir le plus d’écho possible, et d’améliorer véritablement la visibilité et la réputation des femmes dans le monde du vin. Merci du fond du coeur à nos 200 membres pour ce soutien.

Lors de l’adhésion, nous leur laissons la possibilité de nous expliquer pourquoi elles souhaitent faire partie de Women Do Wine ou ce que l’association leur inspire. Leurs réponses nous amusent et/ou nous bouleversent régulièrement. Nous avons décidé d’en partager quelques-unes avec vous.

Avant de leur laisser la parole, notre prochain rendez-vous : le 8 mars, pour la Journée Internationale des Femmes !
Infos à suivre sur ce blog, sur notre page facebook. Vous pouvez également vous abonner au flux RSS et vous inscrire à notre newsletter.

 

Paroles de WOMEN DO WINE

 

“C’est pas nouveau les femmes dans ce milieu, il faut juste le rappeler !”

“L’idée d’unir des femmes autour d’une même passion me semble indispensable aujourd’hui ! Car l’union fait la force comme disait Victor Hugo, il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. Alors go !”

“En tant que directrice, j’ai trop souvent besoin de prouver mes compétences et d’asseoir ma légitimité, intellectuellement c’est usant et peu valorisant.”

“Je souhaite participer au mouvement qui met en lumière des femmes incroyables qui jonglent de nombreuses casquettes et pour promouvoir l’éducation des femmes sur le sujet du vin.“

“Cela fait 10 ans que je travaille dans ce domaine et je souffre tous les jours (ou presque) de remarques sexistes, je suis aussi sans arrêt à devoir justifier du travail que je fais au sein de mon association. Je me suis sérieusement laissée bouffer par toutes ces injonctions négatives qui m’ont même parfois fait douter de mon choix.”

“Pour avoir un badge !”

“J’ai trop de souvenirs de clients étonnés qu’une femme puisse faire ce métier… ou encore de dîners de vignerons/cavistes à 50 personnes dont seulement 8 femmes…”

“Il y a quelques années, une femme caviste (eh oui, il y a des femmes sexistes !) nous a reçus pour une dégustation. Ses premiers mots : « Qui est le vigneron ? Moi, je ne veux avoir affaire qu’au vigneron ! » Ça calme … du coup, je suis partie ! [insérer ici votre juron favori]

“Parce que dans les réunions viticoles on me demande de prendre les notes (forcément je suis la fille), parce que sur les salons on me demande si mon mari s’occupe des vignes, parce que les gens trouvent que les vins de femmes c’est différent (souvent les mêmes que ceux qui n’aiment pas le bio parce qu’il a un autre goût), mais surtout parce que je suis fière de mon métier et que nous pouvons nous entraider.”

“Parce que j’aime le vin, et celles et ceux qui le font.”

“En tant qu’amatrice, je suis constamment confrontée à un sexisme ambiant quand, au restaurant accompagnée d’un mec, il s’agit d’approcher la carte des vins, de commander et, pire encore, de le goûter.”

“J’ai des filles qui ont pris le virus et toutes deux adhèrent au club œnologique de leur école à Paris ou Bruxelles et je leur souhaite un accès plus facile que ça n’a été pour moi.”

“J’en ai marre de ce machisme ambiant dans le monde du vin !”

“Caviste passionnée depuis 3 ans, je m’étonne toujours du manque de reconnaissance envers les femmes de ce monde. Je découvre tout juste votre association avec la dernière publication concernant Julia Scavo, qui fut une de mes formatrices, des moins « m’as-tu-vu » et des meilleures !”

“Enfin une démarche qui me parle, me ressemble et dans laquelle je souhaiterais m’investir.”

“Je souhaite rejoindre cette association car en tant que femme je ne me sens parfois pas légitime dans ce métier. D’ailleurs tous les dirigeants de mon entreprise sont des hommes.”

“En tant qu’apprentie, je trouve que nous sommes encore trop peu de femmes à vouloir nous lancer dans ce métier et je pense qu’il est important d’avoir une plus grande parité.”

“Seule dans le règne végétal, la vigne nous rend intelligible ce qu’est la véritable saveur de la terre.” – Colette

“Je n’imaginais pas mais il reste beaucoup à faire… Anecdote vécue lors de mon adhésion à la confrérie des vignerons de mon IGP. Discussion avec le Président :
Lui : Nous sommes très heureux de votre arrivée. Il nous manquait justement une secrétaire, personne ne voulait taper le compte rendu, comme vous êtes une femme ce sera parfait pour vous !
Moi : …
Lui : Alors c’est d’accord ?
Moi : Euh, comment vous dire ?… Non en fait !”

“Néo viticultrice, il m’a fallu des années avant de bénéficier de la confiance de mes pairs, encore aujourd’hui souvent bien méfiants.”

“Anecdote : au restaurant avec mon mari, après le choix de nos menus, mon mari me propose de choisir le vin pour notre dîner, j’étudie la longue carte, choisis le vin, le commande. Finalement, la serveuse proposera naturellement à mon mari de déguster le vin avant de le servir. Je suis restée bouche bée ! Il est grand temps de faire évoluer les mœurs !”

« Mais pourquoi ce groupe n’est-il réservé qu’aux femmes ? La parole des femmes, notre parole, ne devrait-elle se libérer qu’entre nous ? Pourquoi le rejet de l’homme et comment être audibles ?
Et puis un jour j’ai compris…
Mes mentors, ceux qui m’ont tout appris et fait confiance, des hommes, tous des hommes : restaurateurs, vignerons, cavistes, sommeliers, où sont les femmes dans ces métiers ? Je me souviens alors de toutes ces fois où, parce que je suis une femme, le client a rejeté mon avis, refusé mes conseils. Je pense à toutes ces femmes dont le destin, le talent, les ambitions et les envies ont été réprimées par un métier, un milieu ou une société trop oppressantes.
Je comprends alors que je n’avais rien compris. Que le changement passe par vous, par nous. Que le jour où la question de l’égalité ne se posera plus, nous aurons gagné. En attendant luttons ! Ne luttons pas contre, mais pour. Pour les filles, les jeunes femmes, pour toutes les femmes ! »

 

Ce ne sont que quelques-uns parmi les nombreux témoignages reçus. Merci à toutes nos membres actuelles et futures pour leur confiance. Nos projets avancent petits à petits (comme dans toute association composée exclusivement de bénévoles très motivées). Mais grâce à vous toutes, nous avons déjà une belle caisse de résonance pour faire parler des femmes dans le monde du vin. Et vos témoignages réguliers renforcent notre sentiment de légitimité commun.