Women Do Wine : naissance d’une association

Monter une association, voilà une belle idée ! Mais comment la concrétiser ?

Première mission : réunir

Celles qui voulaient soutenir, écrire, encadrer, celles qui avaient de bonnes idées, ou une expérience associative et, plus simplement, toutes celles qui voulaient donner un peu de leur temps ou simplement leur soutien moral. Rapidement, il a été décidé que le plus simple était de commencer par la création d’un groupe facebook (janvier 2017), un groupe secret, afin de pouvoir travailler sereinement. Nous nous sommes ainsi retrouvées avec un panel impressionnant de femmes du vin (un peu plus de 250), chacune apportant ses compétences et son expertise dans des domaines parfois très différents.

Deuxième mission : définir

Très vite, il a été décidé d’inclure des règles de savoir-vivre au sein du groupe, et des modératrices ont été désignées. Au cours de ces discussions, nous avons pu déterminer un peu mieux nos objectifs et voir comment nous pouvions les atteindre.

Pour la présidence de l’association, le nom de Sandrine s’est imposé de lui-même, puisque c’est elle qui a lancé le mouvement #WomenDoWine. Lui a alors incombé la lourde tâche de former le premier bureau de l’association. Là encore, tout a presque coulé de source. Les modératrices, choisies pour leur capacité à rassembler et tempérer, mais aussi pour d’évidentes qualités humaines, se sont vues attribuer un rôle au sein de l’association en création selon leurs talents et affinités.

Marie-Do à la vice-présidence, Aurélie et Maïlys secrétaires, Birte et Mélanie trésorières. Quatre autres membres les ont rejoint à savoir Noémi, Isabelle, Laurence, et Marie-Hélène. Les dix membres du bureau ont rédigé la charte de l’association, ainsi que ses statuts et ont commencé les premières démarches.

Troisième mission : concrétiser

Après avoir défini les statuts, après avoir réuni une assemblée constitutive, signé un premier procès-verbal, il ne restait plus qu’une chose à faire : le dépôt en préfecture pour former une association officielle de droit français. On vous passe les détails liés à la difficulté de réunir les bons documents, au bon moment, quand 10 personnes sont éparpillées un peu partout en France, Suisse, Belgique et même au Québec, mais on vous laisse imaginer.
Enfin, un beau jour d’avril 2017 nous avons reçu le récepissé : ça y est, l’Association Women do Wine était née.

Parution au Journal Officiel
Parution au Journal Officiel

Afin d’avoir un petit budget pour monter l’association, un fond de soutien a été mis en place, en quelques jours, puis semaines, il a récolté plusieurs centaines d’euros, ce qui a permis d’entamer les premières démarches de l’association.

Quatrième mission : communiquer !

Durant l’été 2017, une professionnelle a été engagée pour définir une identité graphique pour cette nouvelle association. Un groupe de travail au sein du bureau (Sandrine, Maïlys et Noémi) a commencé à travailler sur ce site web, qui sera notre vitrine, afin d’expliquer qui nous sommes, comment nous rejoindre, et quelles sont nos actions et ambitions.
Au cours du mois d’août 2017, les adhésions à l’association WDW ont été ouvertes pour les membres du groupe facebook. Dès la publication officielle de ce site, les adhésions ont été ouvertes à toutes.

Bien que nous ayons déjà quelques actions relativement spontanées à notre actif (une lettre ouverte au Trophée “Femmes de Chef” relayée par plusieurs médias, un appel à la visibilité des femmes du vin durant la journée du 8 mars 2017 avec plus de 200 réponses), avec la naissance de ce site internet, nous pouvons véritablement commencer à construire notre communauté et atteindre les objectifs que nous fixerons, toutes ensemble.

Sur ce site, qui représente notre communauté, nous nous présentons officiellement, nous recueillons les adhésions de celles qui souhaitent nous rejoindre, nous parlons des femmes du vin, et de toutes actions que nous pourrons entreprendre. Dont celle de construire une liste d’expertes, dans tous les domaines viti-vinicoles, afin que la presse et les organisateurs de concours ou de panels puissent améliorer la visibilité des femmes du vin d’un seul clic.

Si vous voulez en savoir plus, voici notre revue de presse, vous pouvez nous suivre sur notre page facebook, instagram, twitter, et évidemment nous contacter pour toute question, remarque, proposition, encouragement ou compliment 🙂

La 1e action Women Do Wine : 8 mars 2017

Le huit mars, c’est la Journée Internationale des Droits des Femmes, l’occasion annuelle de rappeler que nos droits ne sont pas encore acquis dans bien des domaines, le milieu du vin n’est pas en reste. Attitudes et propos misogynes de camarades de zinc, clients ou collaborateurs, agressions sexuelles vite minorées par les supposés effets de l’alcool sur les pulsions irrépressibles des hommes (même lorsqu’elles sont portées en justice), et un constant manque de visibilité des femmes qui font, vendent, écrivent, boivent le vin. Sans visibilité, nul moyen d’être écoutées, aucune chance de pouvoir lutter contre ces obstacles, et encore moins d’être un modèle pour les autres femmes qui ne se sentent pas légitimes à s’investir dans ce milieu et à s’exprimer.

Pour mettre les femmes du vin en lumière, une idée toute simple mais efficace a germé dans les esprits du groupe de travail Women Do Wine : s’emparer des réseaux sociaux, Instagram en tête, pour publier, le 8 mars 2017, des portraits de femmes impliquées dans le vin. Un format est imposé (photo carrée, en noir et blanc, avec le hashtag #WomenDoWine) pour une plus grande uniformité et visibilité de l’action.

Plus de 250 portraits de femmes du vin ont été partagés !

Parti des photos des Women Do Wine, le phénomène s’est rapidement étendu. Vigneronnes, sommelières, œnologues, cavistes, chargées de communication, autrices, journalistes, blogueuses, toutes passionnées de vin. Des vins blancs, des bulles, des rouges charpentés comme Wonder Woman , des rosés à la légèreté dite « girly » (parce qu’il n’y a après tout rien de mal à ça) ou plus corsés, des nature, des bios, des pas bios. Des vigneronnes œuvrant dans plusieurs pays, travaillant en solo, avec d’autres femmes, avec des hommes mais sans jamais n’être que leur ombre et pas leur égale, autant de profils qui prouvent que les femmes dans le vin existent, sont multiples et légitimes, et que ce n’est qu’un début.

Le succès de cette première action a galvanisé les initiatrices de l’association Women Do Wine qui est née officiellement en juin 2017.

Women do Wine : les origines

Logo rectangle Women Do Wine

Women do Wine : là où tout a commencé !

« Les femmes du vin sont bien moins nombreuses que les hommes, c’est pour cette raison qu’elles sont rarement mises à l’honneur dans les différents prix récompensant des personnalités du vin ».

Cette phrase entendue mille fois pour justifier le manque de femmes sur les podiums est devenue insupportable. En analysant les chiffres, c’est totalement faux ! Dans toute la filière vitivinicole, la présence des femmes progresse sans cesse : 50 à 60% des nouvelles promues en œnologie, 30% de cheffes d’exploitation, 20% de sommelières en France contre 80% dans les pays du Nord, etc.

Partant de ce constat, le hashtag #WomenDoWine a été lancé, au début de l’année 2016. Il avait un objectif tout simple : il demandait de partager des images de femmes du vin. Des dizaines et des dizaines de tweets ont afflué. Des tas de noms de vigneronnes, des photos d’elles bien sûr, des articles. Venant de journalistes, de vigneron(ne)s, de blogueur(euse)s, de simples amateurs/trices de vin, de communicant(e)s, d’associations…

Plusieurs réflexions:

Les femmes sont présentes vraiment partout (et vive twitter qui, grâce à son côté international, a cité des femmes venant de France, bien sûr, mais aussi d’Italie, de Suisse, du Québec, des Etats-unis, d’Argentine…).

Elles occupent toutes sortes de métiers du vin, bien loin de tout cliché.

Elles occupent également des postes à responsabilités, même si elles ne sont pas toujours valorisées.

Elles restent sous-représentées dans les palmarès des concours, subissent encore un traitement différent lié à leur sexe.

Et si nous agissions toutes ensembles, pour nous sortir de l’ombre ?

L’idée de l’association a germé.

Début janvier 2017, nous sommes passées à l’action ! Au départ nous n’étions que quelques unes, mais très vite c’est un peu plus de 250 femmes qui ont rejoint un “groupe de travail” au sein duquel nous avons réfléchi à la naissance de l’association qui s’intitulerait “Women do wine”.

Nous avons discuté, échangé, et peu à peu, le projet s’est dessiné.

Women do wine est une association née officiellement en juin 2017, qui a pour vocation de devenir un réseau de visibilité, d’entraide et d’échanges pour toutes les femmes du vin. Les vigneronnes, bien sûr, mais aussi toutes les autres: cheffes de cave, oenologues, tractoristes, chargées de communication, cavistes, sommelières, autrices, journalistes, blogueuses… Nous voulons montrer toutes ces facettes, toutes ces compétences et toute la richesse que recèlent les femmes du vin.

Nous pensons à toutes : celles que l’on oublie parfois, cachées par des épaules masculines un peu trop présentes sur la photo, celles qu’on relègue aux tâches moins “dorées”, celles qu’on oublie parfois de remercier. Celles qui se battent pour faire de beaux raisins, de beaux vins, pour les mettre en valeur, les associer à de la belle cuisine, les vendre, les faire découvrir, en parler.

Women do wine est un projet formidablement positif : nous espérons qu’ensemble, nous pourrons à la fois porter leur voix, les mettre en lumière, et encourager les plus jeunes à suivre leur passion en leur proposant des modèles forts.